[Total : 5    Moyenne : 3/5]

La demande mondiale d’artémisinine, le principe actif clé des associations thérapeutiques à base
d’artémisinine (ACT), a augmenté depuis que l’Organisation mondiale de la Santé a identifié les
ACT comme le traitement antipaludéen le plus efficace disponible à l’heure actuelle.

L’approvisionnement en artémisinine naturelle (dérivée de l’armoise annuelle) ne suffisant pas
toujours à répondre aux besoins, l’existence de multiples sources d’artémisinine de grande qualité
renforcera la chaîne d’approvisionnement de ce principe actif, contribuera à stabiliser son prix et
permettra de garantir la disponibilité des traitements pour les personnes souffrant de paludisme.
Le développement d’un nouveau procédé de fabrication industrielle pour produire une source
complémentaire d’artémisinine a débuté il y a neuf ans, piloté par OneWorld Health et financé par
la Fondation Bill et Melinda Gates. Le projet s’appuie sur le travail avant-gardiste mené par le Dr
Jay Keasling dans la biologie de synthèse et l’Université de Californie à Berkeley. Il a également
réuni une équipe de partenaires privés et publics, dont Sanofi et Amyris, Inc, une entreprise
spécialisée dans les technologies de biologie de synthèse, pour faire passer ce projet du stade de
la recherche de laboratoire à celui de la commercialisation.

L'artémisinine une des plantes les plus anti-paludique

L’artémisinine une des plantes les plus anti-paludique

« Développer les innovations vitales à grande échelle nécessite de nombreuses choses, mais tout
commence avec des partenariats solides et une écoute attentive des besoins du terrain », a
déclaré Steve Davis, Président-Directeur Général de PATH. « C’est pour cette raison que je suis
très satisfait de notre partenariat avec Sanofi pour industrialiser la production d’artémisinine semisynthétique, un élément clé du traitement contre le paludisme. Favoriser un approvisionnement
stable et accessible d’artémisinine de haute qualité est un des efforts essentiels de PATH pour
parvenir à éliminer le paludisme et faire avancer l’équité en santé. Une vie sans paludisme est une
vie riche de possibilités. »
Ce procédé innovant de fabrication d’artémisinine semi-synthétique comprend la production d’acide
artémisinique par fermentation (réalisée par Huvepharma en Bulgarie) et sa transformation
synthétique en artémisinine par photochimie, réalisée sur le site Sanofi de Garessio. L’objectif de
Sanofi est de produire 35 tonnes d’artémisinine en 2013 et 50-60 tonnes en moyenne en 2014. Il
permettra de satisfaire en bonne partie la demande du marché et de garantir la production de 80 à
150 millions de traitements ACT.
« Sanofi est très fier d’annoncer la production à grande échelle d’artémisinine semi-synthétique sur
son site de Garessio en Italie », a déclaré Philippe Luscan, Senior Vice-Président, Affaires
Industrielles de Sanofi. « Cette étape décisive est le symbole de l’expertise exceptionnelle des
chimistes industriels de Sanofi, ainsi que de leur esprit d’innovation et de leurs capacités, qualités
2/2
pour lesquelles nous avons été honorés de recevoir le prix scientifique français Pierre Potier en
2012. »
Sanofi s’engage à produire de l’artémisinine semi-synthétique dans le cadre d’un modèle à prix
coûtant, de manière à le proposer à faible prix aux pays en développement. Il s’agit d’une étape
décisive dans la lutte contre le paludisme, maladie qui touche environ 300 millions de personnes et
a entraîné plus de 650 000 décès en 2010.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*