[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le parasite responsable de la forme la plus dangereuse du paludisme –
Plasmodium falciparum – résiste aujourd’hui à tous les traitements antérieurs de
première intention, mais de nouvelles combinaisons de médicaments contenant des
dérivés de l’artémisinine présentent un taux de guérison supérieur à 95 %.

Les dérivés
de l’artémisinine doivent être utilisés en combinaison avec d’autres médicaments
antipaludiques efficaces pour le traitement du paludisme non compliqué à falciparum.
La pratique courante des monothérapies à base d’artémisinine par voie orale, plus
simples et moins onéreuses à la production comme à l’achat, pose cependant un risque
immense et pourrait entraîner la perte des artémisinines à la résistance du parasite.
L’élimination des monothérapies à base d’artémisinine dépend d’une solide
réglementation des médicaments au niveau du pays. Seule la suppression des
autorisations de commercialisation des monothérapies à base d’artémisinine par voie
orale en éliminera la disponibilité dans le secteur public et le secteur privé formel. La
persistance de ces monothérapies dans le secteur privé informel, courante dans de
nombreux pays d’endémie, peut être évincée moyennant l’assurance d’un accès aisé à
des médicaments de qualité à travers un système de gestion nationale des
approvisionnements en médicaments.

L'artémisinine anti-cancer puissant

L’artémisinine anti-cancer puissant

L’Assemblée mondiale de la santé a adopté une résolution visant à éliminer
progressivement du marché la monothérapie à base d’artémisinine par voie orale et à
la remplacer par des médicaments combinés à base d’artémisinine (ACT) pour le
traitement du paludisme non compliqué à falciparum. A l’échelle mondiale, 34 pays
ont retiré l’autorisation de commercialisation des monothérapies à base d’artémisinine
par voie orale, mais 28 pays doivent encore prendre des mesures réglementaires à ce
sujet, y compris 18 en Afrique. Sur 76 entreprises impliquées dans la production et la
commercialisation de ces médicaments, 36 en tout ont radié la monothérapie à base
d’artémisinine par voie orale de leurs catalogues. Quarante entreprises, ciblant
principalement les marchés du secteur privé dans les pays d’endémie, proposent cependant
encore activement la monothérapie.


One Comment

  1. Posted 6 septembre 2015 at 17 h 17 min | Permalink

    Bonjour, ceci est un commentaire.
    Pour supprimer un commentaire, connectez-vous et affichez les commentaires de cet article. Vous pourrez alors les modifier ou les supprimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*